Prud’Hommes

Notre collègue Virginie, salariée de Macif Loir Bretagne puis licenciée pour avoir osé s’exprimer sur l’entreprise qui l’employait, l’accusation se basant principalement sur un témoignage anonyme passait devant le tribunal des Prud’Hommes  mardi 28 avril dernier.

Nous sommes aujourd’hui tous menacés par cette attaque frontale à la liberté d’expression. Nombreux étaient les syndicats CGT MACIF présents pour montrer que nous ne pouvons nous laisser museler de la sorte, que la liberté d’expression est un droit inaliénable, un moyen de changer et d’améliorer le fonctionnement, d’autant plus dans une mutuelle qui prône des valeurs de partage et d’écoute.

Comptes-rendus dressé pars le « Courrier de la Mayenne » et « Ouest France » à l’occasion de ce rassemblement.

Jugement le 23 juin…