1er MAI 2012 : Tous ensemble et en musique

le 1er Mai la CGT vous appelle à participer à un rassemblement revendicatif, suivi d’un pique-nique fraternel et musical

à NIORT à 11 H 00 Devant le terrain de foot du Clou-Bouchet (place Raoul Auzanneau rue Jules Siegfried – environ 150 m de l’UD) (chacun prévoit son pique-nique)

Aux URNES, citoyens!

Luttons… Luttons…

Ce journal essaie d’informer les syndiqués sur l’activité de nos syndicats et les luttes décidées par les salariés dans notre département. Comme vous avez pu le constater, ces mobilisations sont nombreuses dans le secteur public comme dans le secteur privé.

Toutes ces luttes, tous ces actes de résistance ont pour objectif de s’opposer à l’accroissement des inégalités, à la remise en cause des acquis sociaux, à la casse des services publics. Le point d’orgue fut assurément la mobilisation des ces milliers et milliers d’opposants à la remise en cause de la retraite à 60 ans.

La situation économique et sociale, catastrophique, dont les salariés et retraités sont victimes aujourd’hui, n’est pas le fait de la fatalité, elle est le résultat de choix politiques et patronaux. Le soutien récent de Mme Parisot au nom des patrons pour toutes les mesures prises par le Président Sarkosy en est une preuve éclatante.

Une CGT indépendante mais pas neutre En mai et juin, les salariés, les retraités, comme l’ensemble des citoyens vont être appelés à participer aux élections présidentielles et législatives .C’est un rendez- vous démocratique important. Face à la gravité de la situation, la CGT reste indépendante mais ne doit pas être neutre, ni silencieuse car elle deviendrait complice

Complice de l’ensemble des mesures prises contre l’intérêt des salariés en matière d’emploi, de pouvoir d’achat, de protection sociale, de retraite, de droit du travail.

La défense des intérêts des salariés, des retraités, des privés d’emploi impose un changement significatif de politique pour conquérir un autre partage des richesses et une meilleure justice sociale.

L’élection doit être considérée comme une journée de mobilisation. Chaque bulletin de vote doit être le prolongement de nos exigences revendicatives et de nos luttes Chaque bulletin de vote doit porter les valeurs de la CGT en matière de justice sociale, de solidarité et de fraternité entre salariés Ces valeurs s’opposent totalement aux idées véhiculées par le Front National et banalisées par d’autres, qu’il s’agisse de xénophobie, de repli identitaire ou de racisme.

Se faire entendre le 1er mai L’histoire nous a montré que pour faire avancer nos revendications, le bulletin de vote, même s’il est très important, ne suffit pas. Il faut qu’il soit accompagné de forte mobilisation. En 1936, ce sont les grèves massives qui ont aidé le gouvernement du Front Populaire à imposer au patronat l’attribution des congés payées, la semaine de 40 h, la reconnaissance du droit syndical, l’augmentation des salaires de 7 à 15 %..

Le 1er mai 2012 se situe entre les 2 tours des élections présidentielles. Il doit permettre aux salariés de prolonger leur bulletin de vote « revendicatif » dans la rue et dans les manifestations.

Pour le département des Deux-Sèvres, la CGT vous appelle à participer à un rassemblement revendicatif, suivi d’un pique-nique fraternel et musical

à NIORT à 11 H 00 Devant le terrain de foot du Clou-Bouchet (place Raoul Auzanneau rue Jules Siegfried – environ 150 m de l’UD) (chacun prévoit son pique-nique)

La voix de la Cgt va-t-elle être exclue durablement de nombreux médias ?

A trois reprises en 48 heures, des rendez-vous média sollicitant la présence de Bernard THIBAULT, Secrétaire général de la CGT, ont été annulés pour des motifs divers :

- Un entretien avec les correspondants de la presse régionale à Paris a été reporté,

- Une intervention hier comme invité du jour en direct à 18h15 sur une radio nationale a été annulée,

- Ce matin, une interview en direct sur une chaîne d’information a été également annulée.

Au vu de ces épisodes, la CGT est fondée à se poser la question : les rédactions vont-elles délibérément reléguer la voix de la CGT au dernier plan alors que le mécontentement social est une caractéristique importante de la période ?

Le chômage et la précarité progressent, la mauvaise réforme des retraites entre en application, le SMIC n’est pas revalorisé alors qu’une série de hausses de tarifs va porter un nouveau coup au pouvoir d’achat, l’austérité se généralise partout en Europe, la CGT entend prendre ses responsabilités en proposant une action interprofessionnelle d’action fin septembre, début octobre.

Voilà autant de sujets qui mériteraient d’être traités pour la crédibilité de l’information dans notre pays.

Montreuil, le 1er juillet 2011

Source : http://cgt.fr/La-voix-de-la-Cgt-va-t-elle-etre.html

Compte-rendu du 3ème congrès CGT Fédération Banque Assurance

Nous vous invitons à lire le compte-rendu du 3ème Congrès Banque Assurance, dont la vocation est de proposer et mettre en place les orientations pour les prochaines années.

Même si la lecture peut paraître ardue, nous vous conseillons d’aller jusqu’au bout. Du côté de la version PDF à télécharger, vous aurez droit à quelques photos qui essaient d’illustrer le contexte malgré tout sympa de cet événement. A noter que pour le siège Social, Didier était présent et a découvert cet univers de congrès 🙂

Un congrès, ça sert à quoi ? A débattre sur les enjeux de la période dans le secteur banque assurance et plus généralement au niveau de la société dans son ensemble, et décider collectivement des orientations de la fédération pour le mandat à venir. Il a lieu tous les 3 ans, et celui-ci est le 3ème, depuis que la fédération de la banque et celles des assurances se sont réunies pour former la FSPBA.160 syndicats sont représentés. 4 régions de la Macif sont présentes :

Nord Pas de Calais, Niort, Provence Méditerranée et Gâtinais Champagne (par Guillaume Violet et Sylvie Berthoux). La Fédération banque assurance c’est 600 000 salariés et 12 231 adhérents CGT. CONGRES FEDERAL 6 au 10 juin 2011 – Cogolin 1ère journée Election : – commission des mandats et des votes ; – bureau du congrès ; – commission document d’orientation ; – commission des candidatures (pour le prochain mandat). Rapport introductif par Patrick Lichau, secrétaire général de la Fédération, puis intervention et message de bienvenue du secrétaire de l’Union Départementale CGT du Var (sont sur le site http://www.cgt-banqueassurance.fr/).

Puis interventions et débats.

Reviens plusieurs fois le reproche à la Fédération de syndicats de banques d’avoir signé des accords sans consultation des bases, notamment en matière de sécurité dans les banques (ouverture d’une agence avec un seul salarié). Certains demandent le retrait de cet accord et un vote du congrès.

2ème journée

Reprise des débats et interventions des syndicats portant sur différents thèmes :

– comment approcher les jeunes et que leur proposer ;

– organisation du travail ;

– vivre ensemble (actifs, retraités) ;

– rôle et place que peut jouer la fédération sur la retraite et la prévoyance ;

– Caisse d’Epargne demande l’arrêt du benchmark et de la rémunération individuelle, une négociation sur charge et horaire de travail et demande une

prise de position de la Fédé.

– Intervention de jeunes qui trouvent ne pas être assez mis en avant ;

– Réflexion sur comment communiquer autrement et l’importance de la

formation ;

– Témoignage de syndicats sur les effets néfastes de la loi sur la représentativité et demande de son abrogation.

Intervention d’un syndicaliste italien : (très synthétiquement) les déséquilibres des droits et des salaires entre les deux rives de la méditerranée vont être de plus en plus grands, les mouvements syndicaux de tous ces pays doivent jouer leur rôle. Vient ensuite le rapport de la commission des amendements.

250 amendements ont été déposé par 70 syndicats (les textes sont à votre

disposition, il n’y a qu’à demander).

1ère Partie : Très intéressant de voir comment se crée le document d’orientation, mais vraiment pas facile à suivre, même avec le texte sur les genoux. En gros sont abordés le concept de « missions d’intérêt général » pour les banques et assurances avec nouvelle loi bancaire, est débattu l’intérêt de nationaliser les banques, quelle maitrise publique des outils financiers.

Un syndicat (LCL IDF ayant par le passé mis la fédération devant les tribunaux ! ) a voulu défendre d’un de ses amendements, ce qui a été refusé par les dirigeants de la Fédé. Devant ce « problème » de démocratie nous, les Macif, nous sommes abstenus. La résolution 1 est passée à la majorité et le syndicat LCL a quitté la salle en signe de protestation.

2ème partie est abordée, et toujours difficile à suivre. Concerne les salaires et le

pouvoir d’achat, la souffrance au travail,…

Cette fois-ci le rapporteur est d’accord pour intégrer des amendements. Nous avons

voté pour.

Lecture de la déclaration des syndicats Macif présents au congrès :

« La Macif affirme appartenir au secteur de l’Economie Sociale. Les mutuelles sont nées le plus souvent de la volonté des salariés de se soustraire à l’emprise de l’économie

capitaliste. Elles ont démontré qu’une activité économique viable ne repose pas

obligatoirement sur la seule recherche de profit à tout prix. Aujourd’hui les contradictions sont flagrantes entre les valeurs affichées en interne par la Mutuelle et les méthodes utilisées tant à l’égard des salariés que dans la stratégie de développement de l’entreprise. Cette contradiction permanente n’est pas sans effet sur la situation de mal être au travail. La machine à broyer l’humain a démarré. Ces derniers mois, la Macif a enregistré parmi nos salariés au moins 7 suicides ou tentatives. Seuls deux salariés parmi eux ont été sauvés.

La CGT recueille de plus en plus de témoignages et courriers du médecin du travail de collègues qui souffrent au travail (stress, fatigue chronique, nervosité, souffrance morale psychologique) et ne tiennent que grâce aux anxiolytiques et antidépresseurs. La CGT a pour but de défendre et d’améliorer les conditions de travail et la prise en compte de revendications des salariés, par exemple les salaires et le manque d’effectif. Alors la CGT Macif demande à la direction d’agir, car celle-ci continue à dérouler ses projets libéraux sans plus aucune préoccupations mutualistes et à mettre en place une batterie d’outils de contrôle (objectifs, accompagnements, suivis, harcèlement, flicage, …) sans prendre en compte les facteurs humains. Les dirigeants affirment que ces drames n’ont rien à voir avec les conditions de travail.

Nous interpellons la Fédération afin qu’elle nous apporte son soutien, son aide et qu’elle fasse remonter à la Confédération et même au CCN que les conditions de travail à la Macif sont catastrophiques. Elles se dégradent de jours en jours ne permettant plus le respect mutuel auquel chaque salarié à droit. Au travers des débats de ce congrès, nous constatons que nous ne sommes pas les seuls concernés.

Face à l’unité de nos dirigeants nous devons absolument tous ensemble dénoncer nos conditions de travail et les politiques managériales. »

Présentation du questionnaire vie syndicale (auquel vous avez certainement tous répondu) qui avait été adressé à tous les syndiqués. La restitution est présentée par un sociologue et porte sur environ 400 réponses. Il en ressort que la CGT sert plus de bouclier défensif que d’amélioration des conditions de travail. Les femmes ont un avis plus tranché sur les conditions de travail, sont plus critiques sur le syndicat et plus prudentes sur les solutions à mettre en place. Syndicalisme très cohérent plutôt porté par les générations d’anciens. Réflexion à développer sur comment garder le meilleur de la CGT tout en ouvrant les portes sur plus de modernité.

Reprise de la 3ème partie portant sur la vie syndicale (renforcement, la syndicalisation et la structuration des syndicats avec la place des jeunes, des cadres et des retraités).

Progression de 10 % des adhérents depuis 2005 et développent d’un réseau de jeunes. Problème de la continuité syndicale. Réflexion à mener sur comment fidéliser (3 salariés sur 10 restent syndiqués en partant à la retraite). 5540 adhérents (sur plus de 12000) sont dans le cogitiel. Il y a de l’orage, et pas seulement en dehors de la salle.

Vote de la résolution 3 : pour (nous aussi).

Résultat du vote sur le document d’orientation dans son ensemble :

9 346 voix (nous en portions 61 avec Gâtinais Champagne) – 480 blancs et nuls –

8 866 voix exprimées.

361 abstentions – 2 564 contre – 5 941 pour

3ème journée

Séance internationale avec l’intervention de syndicalistes de plusieurs pays.

GRECE

Grande mobilisation des travailleurs grecs. Mouvement des indignés. Abolition de beaucoup de droits et garanties. Retour à 50 ans en arrière. Nécessité urgente d’un changement radical de l’activité syndicale. Il faut passer « du pessimisme de la raison à l’optimisme de la volonté (Antonio Gramsci).

ESPAGNE

Panorama très noir de la situation dans le pays.

EGYPTE

Tremblement de terre social.

SENEGAL

Coopération et solidarité avec les syndicats d’Afrique.

CAMEROUN

Les seuls internationalistes sont les syndicalistes.

MADAGASCAR

Crise depuis 2 ans : lutte pour le pouvoir dans le camp libéral entre 2 personnes + guerre d’influence entre les Etats-Unis et la France. Ne favorise pas du tout le développement du pays.

MAROC

Mouvement très solide à gauche.

GUINEE

Lutte avec unité d’action des syndicats. Montée des femmes dans toutes les instances pour lutter contre les viols et les maltraitances.

TUNISIE

Historique de la CGT en Tunisie.

Témoignages émouvants et revigorants de ces syndicalistes qui risquent pour la plupart du fait de leur activité syndicale des violences, enfermement ou la mort.

Rapport financier

Rappel de la nécessité d’un débat sur le 1 % dans chaque syndicat.

Vote : pour

Rapport commission des candidatures

Concerne l’élection du comité fédéral pour la mise en oeuvre des orientations.

Evolution des structures de la direction de la fédération : passe de 80 à 51 membres

pour le comité fédéral et de 9 à 3 pour la commission de contrôle. Débat : certains se plaignent de la réduction du nombre de membres, pas assez de femmes, de cadres, de jeunes, de retraités et estiment que la commission est autocratique.

Des syndicats maintiennent leurs candidats.

Après réunion de la commission, proposition de passer le nombre à 54.

Vote : contre

A situation exceptionnelle réponse exceptionnelle : toutes les candidatures sont retenues sauf une, un syndicat ayant retiré un candidat. Pour la Macif Guillaume Violet et Laurent Skornik sont élus. Ils étaient déjà retenus sur la première liste proposée.

Vote des membres du comités fraîchement élus à main levée pour désigner le secrétaire générale de la fédération. Elément obligatoire pour répondre aux obligations légales de représentant au sens juridique.

Une seule candidature : Patrick Lichau (secrétaire générale sortant) élu à la quasi unanimité (seulement 5 contre).

Nous décidons de procéder au vote des autres postes du bureau plus tard lors du premier comité fédéral début juillet à montreuil.

Ainsi se clôt ce 3eme congrès CGT banque assurance.