Syndiclic : N°07 Avril 2017

Soumis à l’austérité budgétaire et au management néolibéral, l’hôpital est au bord du burn-out
20 000 postes ont été supprimés dans les hôpitaux français en quinze ans. Sur le terrain, le travail s’intensifie, les soignants ne cessent de courir après des objectifs intenables, et finissent souvent par s’effondrer. Ils ont l’impression de négliger les patients, et perdent le sens de leur travail. Ils craignent de commettre des erreurs et tirent la sonnette d’alarme : la qualité des soins diminue dangereusement et la mortalité des patients s’accroît. Mais cette sévère cure d’austérité devrait se poursuivre : le dernier plan de financement des hôpitaux présenté par l’actuel gouvernement promet 20 000 suppressions supplémentaires. L’avenir de l’hôpital se jouera aussi lors de ces élections présidentielles.
https://www.bastamag.net/Soumis-a-l-austerite-budgetaire-et-au-management-neoliberal-l-hopital-est-au

Pourquoi le PDG de TF1 a-t-il décidé de «renoncer à une partie de son salaire» ?
Réunis jeudi en assemblée générale, les actionnaires du groupe TF1 ont validé la décision du PDG Gilles Pélisson de renoncer à une partie de son salaire en raison de résultats financiers décevants. Est-ce une décision si exceptionnelle ?
http://www.liberation.fr/futurs/2017/04/14/pourquoi-le-pdg-de-tf1-a-t-il-decide-de-renoncer-a-une-partie-de-son-salaire_1562911

Manifestations en série à cinq jours du premier tour
Les salariés de l’usine Whirlpool d’Amiens, les internes en médecine, les patrons des auto-écoles, ou encore la CGT Transports, espèrent ainsi attirer l’attention des candidats à la présidentielle.
http://www.lefigaro.fr/social/2017/04/18/20011-20170418ARTFIG00047-manifestations-en-serie-a-cinq-jours-du-premier-tour.php

« Placé dans un open space avec des gamins de 25 ans bruyants, le salarié craque »
Mourad, administrateur de base de données, est en arrêt de travail depuis trois ans pour cause de burn out. Il reproche à son employeur de ne pas l’avoir isolé de ses jeunes collègues et l’attaque aux prud’hommes.
http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/place-dans-un-open-space-avec-des-gamins-de-25-ans-bruyants-le-salarie-craque_1898594.html

Stress au travail : que se passe-t-il à la SNCF ?
Quatre syndicats de cheminots appellent l’entreprise ferroviaire à prendre des mesures exceptionnelles sur les risques psychosociaux.
http://www.lepoint.fr/economie/stress-au-travail-que-se-passe-t-il-a-la-sncf-14-04-2017-2119874_28.php

Osons le partage et la réduction du temps de travail !
C’est un fait, l’analyse des causes du chômage n’occupe pas une place centrale dans cette campagne pour l’élection présidentielle. Les débats proposés par les principaux médias restent irrémédiablement axés sur le retour de la «croissance», l’amélioration de la «compétitivité» des entreprises, et plus largement sur ce qu’ont fait certains pays voisins.
http://www.alternatives-economiques.fr/osons-partage-reduction-temps-de-travail/00078382

«Les vaches rêvent-elles du travail ?»
Quel point commun entre un cochon élevé à la chaîne par l’industrie agroalimentaire, une professeure de musique en collège, une brebis paissant dans les alpages et un directeur des services vétérinaires pendant la crise de la vache folle ? Tous travaillent. Partant de là, se pose la question de leurs conditions de travail et de leur rapport à cette activité.
Jocelyne Porcher, éleveuse de brebis devenue sociologue, étudie les relations de travail entre humains et animaux d’élevage. Lise Gaignard est psychanalyste et chercheuse en psychodynamique du travail. Elle s’intéresse non pas à la «souffrance» ou au «bien être», mais plutôt à «la construction psychique liée à l’activité de travail». Elles confrontent ici leurs manières de penser cette activité particulière qui lie humains et animaux plus souvent qu’on le croit.
http://jefklak.org/?p=3752

Musique en entreprise : la méthode gagnante de la Société générale
Depuis 2012, la banque utilise la musique pour souder ses salariés. Un millier d’entre eux ont déjà donné des concerts sur des scènes prestigieuses.
http://www.capital.fr/votre-carriere/musique-en-entreprise-la-methode-gagnante-de-la-societe-generale-1222151

Le management à la française vu par les étrangers: « On ne se fait pas confiance »
Dans un récent ouvrage, trois universitaires décryptent les spécificités des managers hexagonaux. Ils dénoncent leur côté clanique, issu des grandes écoles.
http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/management/le-management-a-la-francaise-vu-par-les-etrangers-on-ne-se-fait-pas-confiance_1898647.html

Les maladies psychiques liées au travail
Burn-out, mal-être, risques psychosociaux, harcèlement moral… Tous ces termes, régulièrement utilisés dans notre environnement professionnel ou les médias, sont autant d’impasses pour la prévention et la prise en charge des troubles psychiques générés par le travail. En effet, ils ne permettent pas de comprendre comment ces troubles se nouent dans la façon singulière dont chaque individu, sans en être conscient, engage son histoire, ses valeurs, sa santé dans un travail toujours riche de contraintes, d’imprévus, de contradictions…
http://www.sante-et-travail.fr/les-maladies-psychiques-liees-au-travail–introduction-au-dossier-_fr_art_1461_78137.html

La responsable RH couvre le harcèlement du directeur, elle est licenciée
Un « climat de terreur » et de « manipulation » régnait dans le supermarché, mais elle n’avait rien fait pour l’empêcher. La Cour de casssation a confirmé la légalité de son licenciement.
http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/la-responsable-rh-couvre-le-harcelement-du-directeur-elle-est-licenciee_1900278.html

Pour redonner du sens au travail, une autre entreprise est possible
Autogérées, coopératives, participatives : des entreprises ont choisi d’accorder la priorité aux intérêts de ceux qui y travaillent. Pour durer et se développer, elles tentent aussi de partager leurs expériences.
http://www.regards.fr/web/article/pour-redonner-du-sens-au-travail-une-autre-entreprise-est-possible

« Écrémage » en entreprise, la méthode RH qui tue (vraiment)
On l’appelle parfois pudiquement « management stratégique », ou « management par le stress ». L’idée derrière ces mots est toujours la même : pousser les salariés « récalcitrants au changement » vers la sortie. Quitte à les détruire psychologiquement.
http://www.regards.fr/web/article/ecremage-en-entreprise-la-methode-rh-qui-tue-vraiment

Pas de consigne de vote du côté des syndicats pour la présidentielle
Les organisations syndicales n’ont pas donné de consignes de vote… Mais certaines ont explicitement pris position contre Marine Le Pen.
http://www.la-croix.com/Economie/Social/Pas-de-consigne-de-vote-du-cote-des-syndicats-pour-la-presidentielle-2017-04-20-1200841082

Emmanuel Macron va rencontrer Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT
Le leader d’En Marche! et le patron du syndicat réformiste se sont déjà vus à plusieurs reprises pendant la campagne, mais l’entourage du candidat affirme qu’il ne s’agit pas d’un ralliement pour autant. Leurs convergences ne datent pas d’hier. Alors qu’il bataillait au Parlement – et dans la rue – pour convaincre des bienfaits de sa très controversée « oi Macron» en 2014, le ministre de l’Économie de l’époque avait reçu un soutien appuyé de la CFDT. Trois ans plus tard, le locataire de Bercy est devenu candidat à la présidentielle, le syndicat réformiste a doublé la CGT auprès des salariés… Et Emmanuel Macron et Laurent Berger ont continué à se voir régulièrement.
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article154148

C’est mon boulot. Des entreprises certifiées « sympas »
Une certification, un label, permet d’attester que telle ou telle entreprise est « sympa ». Une formation permet payante d’être plus heureux au travail.
http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/c-est-mon-boulot-des-entreprises-certifiees-sympas_2133421.html

A voir

1336 jours, des hauts, débats mais debout : le film sur la lutte victorieuse des Fralib
1336 jours de luttes contre Unilever, plus de trois ans et demi de conflit, qui aboutissent à une victoire ouvrière avec la reprise par les employés de l’usine et la création d’une société de thés et infusions coopérative et participative. Cette lutte longue et compliquée menée par les salariés de Fralib contre le géant de l’agroalimentaire est restituée dans un film documentaire de Claude Hirsch, en salles depuis le 22 mars 2017. Une histoire sur laquelle peuvent s’appuyer tous les salariés dont l’usine est aujourd’hui menacée de fermeture.
https://www.bastamag.net/1336-jours-des-hauts-debats-mais-debout-le-film-sur-la-lutte-victorieuse-des

Ressources humaines: un DRH peut-il rester humain?
Les pratiques des grands groupes français ressemblent- elles vraiment à ce monde inhumain que décrit Corporate ? Sorti en salles le 5 avril, le film a suscité un tollé chez les directeurs de ressources humaines (DRH), qui l’ont découvert lors d’une projection privée et d’une rencontre avec le réalisateur et le scénariste.
https://www.challenges.fr/emploi/management/ressources-humaines-un-drh-peut-il-rester-humain_467014

A lire

L’envers du décor cool et souriant des startups : une employée raconte
Des entrepreneurs et «managers» jeunes, dynamiques et branchés, une économie «collaborative» à la pointe de «l’innovation», des open space «cool» et bienveillants, un business qui va changer la France, voir le monde… Les images véhiculées par le milieu des startups se veulent en rupture avec le monde de l’entreprise classique et sa hiérarchie pesante. Travailler au sein d’une startup serait bien plus sympa qu’intégrer une boîte traditionnelle. Pour certains candidats à l’élection présidentielle, tel Emmanuel Macron, c’est le nouveau modèle d’entreprise à soutenir. Mathilde Ramadier en a fait l’expérience et la raconte dans un livre, «Bienvenue dans le nouveau monde, comment j’ai survécu à la coolitude des startups» (éd. Premier Parallèle). Edifiant.
https://www.bastamag.net/L-envers-du-decor-cool-et-souriant-des-startups-une-salariee-raconte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*